Home PASSIONS LES DEMEURES d’ALIX

LES DEMEURES d’ALIX

by admin
La fameuse terrasse dans « Les Légions Perdues »

Localiser la demeure d’Alix reste un exercice difficile, que ce soit dans les aventures d’Alix ou Alix Senator.

Pour la première, les différents albums peuvent montrer soit un détail de l’extérieur, soit de l’intérieur.

Pour la seconde, l’extérieur est déjà plus explicite.
La demeure est plutôt une « domus » dans le style de la maison de Ménadre à Pompei.

La maison de Ménandre (Pompeï: Jean-Pïerre Colvin)

Vues cadrées en fonctions des besoins des scénarios et de la taille des cases.

Certains détails sont visibles dans les albums, mais pas toujours cohérents d’un dessinateur à l’autre…
Ajoutons le contexte de la Rome antique ou il faut attendre l’empire avant d’avoir une véritable gestion urbanistique, dictée au gré des envies d’un maître absolu.
Du temps de la république la plupart des édifices, non officiels et autres que les temples et basiliques, ne sont pas ce qu’on croit.
Surtout que dans le cas des demeures modestes et populaires, des incendies sont presque quotidiennes et l’insalubrité est très répandue,
Les belles demeures sont plutôt réservées aux (très) riches, on peut même parler de palais.
Nous sommes donc assez loin des vues idéalisistes de cette Rome que certains péplums ou livres veulent bien nous montrer.

La Rome des Césars!

Les superbes maquettes ou les dessins et représentations peintes, sont souvent celles de la Rome arrivée à son apogée, c.à.d. du 3ème, voir 4ème siècle après J.C..
Mais je vous rassure tout de suite, c’est aussi cette Rome là qui me fait rêver.

La Rome des Césars (Gilles Chaillet)

Malheureusement après les invasions barbares, l’Urbs était devenue comme une grande carrière à ciel ouvert ou les « uns et les autres » n’avaient plus qu’a se servir!
Le Christianisme avec l’avènement des papes ont fini le travail de démantèlement de toutes ces splendeurs. Même si certains temples ou basiliques (romaines) ont été transformées en église. Et pour ceux qui ont déjà eus l’occasion de visiter la Rome d’aujourd’hui, partout on trouve des statues, des obélisques, des colonnes, des portes, des pans de murs, des dallages, récupérées dans les édifices en ruine de la Rome antique.
Dès lors, il est très difficile pour le voyageur d’imaginer ce que quelqu’un voyait en arrivant par une des portes de la Ville en voyant celle-ci pour la première fois. Le moindre qu’on puisse en dire c’est que cela devait être très impressionnant.

Le Théatre et le Portique de Pompée

Il faut donc tenir compte des époques: l’urbanisation de Rome au temps de César n’est pas la même qu’au temps d’Auguste.
César et Pompée ont été des bâtisseurs, c’est ainsi que Le Champ de Mars à pu compter des grands édifices. Le portique de Pompée avec sa célèbre curie, celle ou César fut assassinée et non dans la curie du Forum Romain, mais aussi le théâtre de Pompée. furent certes des plus imposants.

1. Le Largo Agentina, 2. la curie, 3. le portique, 4. le théatre
En avant plan, le Largo Argentina avec à l’arrière la curie.

Savez-vous qu’aujourd’hui encore, il y a toujours des fleurs qui sont déposées à l’endroit ou César fut assassiné!
Il eut aussi le théâtre de Marcellus, un des plus anciens après celui de Pompée. Mais on ne peut vraiment parler d’urbanisation intensive qu’avec Auguste et Agrippa.

Maquette du théâtre de Marcellus

C’est César qui eut l’idée d’utiliser les grands espaces que forment le Champ de Mars, plutôt que les (lire « ses ») jardins et bois le long et sur le Janicule.
Le Janicule était « à lui » et ce choix fut dicté par le fait qu’il y posséda les bois, les jardins et un somptueux palais. Palais occupé par Cléopâtre lors de sa visite à Rome, les souverains étrangers ne pouvant pas demeurer intra-muros par le sénat… Dans son testament lu publiquement par Marc Antoine, il donna les bois et les jardins au peuple de Rome. Pompée aussi d’ailleurs y avait une propriété, qui devint plus tard propriété de Marc-Antoine.
Grâce aux legs, toute cette partie de terrains sera incorporée dans l’enceinte de la Ville. Auguste y fera construire une immense naumachie lorsque l’Urbs sera divisée en quatorze régions.

Le palais de César: http://www.maquettes-historiques.net/page19d.html

J’ai trouvé une carte intéressante qui, si on peut lui donner crédit, montre que cette partie n’est pas encore urbanisée à l’époque d’Auguste et de Tibère, donc encore moins au temps de Jules César tel que veulent le montrer Jacques Martin dans ces dessins ou le site des maquettes historiques. La région des pentes du Janicule n’est pas encore la quatorzième puisque c’est Auguste qui a réorganisé les régions.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530280676/f1.item.zoom

L’urbanisation de Rome au temps de la république

Les maisons de Rome au temps de César ne sont pas ce qu’on peut voir dans les différentes maquettes de Rome.
Hormis les temples, les bâtiments, portiques officiels et palais, beaucoup de quartiers sont des petites ruelles ou les maisons sont très rudimentaires et même insalubres.
La carte trouvée sur Gallica, qui décrit Rome au temps d’Auguste et Tibère, d’après un plan en marbre du Musée Capitolin ma déçue car j’ai découvert
qu’à cette époque, passé le pont Sublicius, il n’y avait pas grand chose, mise à part les jardins et bois de César, le temple de Fors Fortuna, le temple et bois de Furina, le tombeau de Numa… et plus loin la forteresse du Janicule, toujours d’après cette carte.
Donc du temps de César, même après sa mort, il ne pouvait y avoir déjà des habitations et des quartiers denses à cet endroit.
Si en plus on fait référence à ce qu’était une « domus », alors les maisons qu’on peut apercevoir dans les cases d’Alix sont plutôt des « insulae ».
Les cartes, plans et maquettes que j’ai consulté semblent confirmer la chose.

César eut l’idée de changer le cour du Tibre et d’utiliser les terrains, et du Champ de Mars et des pleines de l’actuel Vatican, mais ce projet ne se réalisa pas. Il détruisit également des bâtisses diverses, dont certains temples cités plus haut dont il pilla les richesses. Une loi, la Lex Julia Municipalis, ne fut appliquée qu’à sa mort.

Tout ces édifices se trouvaient en dehors des murs Serviens (en bleu sur la carte).

Quand on parle de la demeure d’Alix: s’agit-il d’une Domus ou d’Insulae, ou un mélange des deux? C’est encore un dilemme si on s’en tient au dessins de Jacques Martin.
Je me suis surtout intéressé à la première demeure d’Alix, celle héritée de Honorus Galla Graccus et qu’on peut voir dans « Les Légions Perdues« , « Le Fils de Spartacus« , « Roma Roma » et dernièrement dans « Au delà du Styx« . Je la situe sur les pentes du Janicule, en venant du Forum, passé le Pont Aemilius ou Sublicius, vers la gauche, ou a droite en venant de la Via Aurélia vers Rome.

Les vues ci-dessus illustrent des insulae avec une terrasse, mais elles se trouvent après le 2ème étage, voire en toiture…

La maison de notre héros, toujours d’après la vue de la terrasse, est presque en parallèle au Tibre et (presque) en face de l’entrée monumentale du Circus Maximus. On peu également apercevoir un ou deux aqueducs vers la droite, je pense alors a l’Aqua Appia, qui est le premier a être construit en 312 av JC. J’ai cru apercevoir dans « Le Fils de Spartacus« , dans deux cases, l’entrée de la Cloaca Maxima, mais il y avait d’autres bouches de ce type un peu plus loin, dont par exemple la Cloaca Circi Maximi, ce qui alors confirme la proximité des jardins de Pompée et plus loin de César.

« Le Fils de Spartacus »: regardez à l’extrème gauche la cloaca Maxima ou Circi Maximi

Mais cela voudrait alors dire que la terrasse devrait être 1,5 voire 2 étages plus haut que le rez-de-chaussée. Alors la maison d’Alix est un mélange de Domus et de Insulae, cette dernière étant très répandue dans Rome, surtout dans les quartiers populaires.
Et que dire des cases ci-dessous: une certaine cohérence dans différentes aventures…

Mais les vues ci-dessous peuvent a nouveau faire douter…
Les deux cases montrent la rue en pente, tandis que les vues dans « Le Fils de Spartacus« , montrent la rue avec des escaliers.

La vue de droite ne montre qu’une petite fenêtre à droite de la grande porte, tandis que dans la case de gauche il y en a deux.
Pour ma part c’est Marc Jailloux qui est le plus cohérent par rapport à Jacques Martin.

La superbe terrasse dans « Les Légions Perdues

Problème de la terrasse, superbement et dramatiquement présentée dans Les Légions Perdues.
Dans la Rome antique, ce type de terrasse était assez rare et plutôt réservé à des palais et grandes maisons patriciennes.
La plupart des maisons de type domus, se trouvaient en dehors de la Ville ou à la campagne.
Essayez de vous donner une idée de la vue contemporaine depuis le Janicule et comparez avec la vue depuis la terrasse:

en bleu la partie qui pourrait nous intéresser… avec la superposition des deux images.

Ci-dessus le repérage des monuments reconnaissables dans le dessin.
 

Que dire encore de la végétation et les arbres du jardin si l’on en croit les vignettes de l’album « Roma Roma« . A l’époque, du moins à Rome, les maisons n’avaient pas de grands jardins, tout au plus un péristyle adossé ou non à un jardinet, voire une cour intérieure dans le cas des insulae.
A moins que la maison d’Alix ne soit construite le long des jardins de Pompée et/où des jardins et bois de César, très vastes au demeurant et qui pourrait être plausible vu le rôle d’Honorus Galla (*). César affectionnait d’entourer ses fidèles autour de son palais.
Mais ils résidaient un peu plus loin que le pont Sublicius et la zone (mise à part le palais de César et de Pompée), n’était pas très construite à l’époque. Mais le Janicule était quand même très « vert » (encore a ce jour), donc des arbres et de la végétation sont tout à fait normaux dans les représentations.

(*)nom non historique: dans les aventures d’Alix, Honorus Galla fut légat de César, puis Ambassadeur de Rhodes.

Les cases de gauche montrent les arbres dépassant la terrasse, tandis que dans les cases de droite, on voit que la maison est plus grande ce que laissent supposer certaines vues d’ensemble. Dans le cas des jardins et bois de César, ceux-ci longeaient les murs de la ville, donc ce seraient plutôt les jardins de Pompée qu’on aperçoit ici. Ma théorie que la maison est près de la via Aurélia ne tient plus alors.

Dans la case avec Enak, entre Alix et la colonne, on voit des arcades: soit il s’agit de l’Aqua Appia, soit ce sont des sous-bassement du Palatin ou encore un partie du pourtour du Circus Maximus.
Mais si la maison d’Alix dispose de jardins, il se peut alors qu’ils étaient dans la partie la plus basse de la terrasse qui, vu dans la case de fin de « Roma Roma« , a trois niveaux:

Ce troisième niveau peut très bien descendre jusque dans les jardins qui peuvent même en faire le tour. Ce dernier point est plausible, vu que de ce côté du Tibre il n’y avait que des bois et des jardins, on pouvait se croire à la campagne.
Des petites incohérences apparaissent également suivant l’auteur qui a réalisé la ou les vignettes: la terrasse est en « retrait’, mais si on regarde la vue plongeante dans « Le Fils de Spartacus« , ou on voit la maison d’Alix pratiquement « collée » à une autre un peu plus basse, les deux maisons sont peut-être séparés par une ruelle, on peu se demander ou est la terrasse: deux étages plus haut? Pas possible si on regarde de près les cases.
D’où mon idée que la maison est perpendiculaire au Tibre, mais cela m’apporte alors une autre incohérence, celle du fait qu’on voit la terrasse perpendiculaire à la rue qui descend vers le Tibre.

« Le Fils de Spartacus.

Quand aux intérieurs c’est encore plus compliqué. La maison d’Alix semble décorée avec sobriété mais avec quand même avec une petite dose de luxe.
La disposition des pièces n’est pas traditionnelle telle qu’on peut trouver dans une « domus » avec un atrium, triclinium, tabularium etc., mais chez Alix, dès l’entrée, on se retrouve directement devant un escalier, qui mène sans doute à la grande terrasse. Du coup, celle-ci pourrait faire office de pièce principale de vie.
Les discussions qu’Alix à avec Héliodore ont lieu dans les dépendances, dans les sous-sols ou du moins dans la partie basse de la maison. Remarquez la différence de décoration entre la cuisine ou Alix tient cette conversation et l’endroit ou Héraklion reçoit à boire dans « Par delà le Styx« .

Les images ci-dessous doivent par contre se situer au même niveau que la terrasse ou à l’étage, du moins après l’escalier si on tient compte du vase qui traverse la fenêtre et puis après quand on voit la même fenêtre cassée.

Se trouvent-ils dans un semblant d’atrium, avant la terrasse, possible.
Cela voudrait alors dire qu’après l’escalier, il y a d’abord cet atrium et/ou une autre pièce de vie.
L’angle de vue avec le vase en premier plan fait quand même penser à l’étage. Par contre, l’image de l’entrée de la maison, montre l’escalier qui mène a la terrasse avec la fameuse pièce de vie qui fait office d’atrium.

Alix Senator

Dans Alix Senator, Alix a déménagé, son statut de sénateur l’y a obligé sans doute. Mais la maison ressemble déjà plus à une domus ou à une de ses superbes maisons de Pompei (comme celle de Méandre ou des Vettii).

Mais ici aussi, pas d’atrium, juste un fronton avec une pièce « d’accueil » donnant directement sur un péristyle. Pas de jardin non plus. Curieuse architecture pour une maison au centre ville.
Il est encore plus difficile de la localiser, mais on peu imaginer de par sa fonction, qu’il se soit rapproché du centre historique ou au moins de la curie, celle faisant partie du portique de Pompée, en front du Largo Argentina, celle-là même ou César fut assassiné.
J’aurais tendance à privilégier le Champ de Mars, quartiers en effervescence, déjà au temps de Pompée et César, mais par après surtout au temps d’Auguste et Agrippa. Ceci confirmerait aussi mon hypothèse de ne pas être éloignée de la curie de Pompée.

Pourtant, le Champs de Mars au temps de la République n’était qu’un grand territoire, assez marécageux, dû principalement aux nombreuses inondations du Tibre à cet endroit. Mais il est aussi aisée de croire que l’urbanisation de cette zone a été très rapide, notamment après la construction du théâtre de Marcellus et plus tard du portique et le théâtre de Pompée, qui en sont les éléments clé et après Agrippa qui, poussé par Auguste, a mis son dévolu sur toute la zone et dont « son » Panthéon en est devenu l’édifice central.

Le Panthéon (Rome: Jean-PIerre Colvin)

Auguste y fit construire l’Ara Pacis Augustae (Autel de la Paix), l’Horologium Augusti (Horloge Solaire) et son Mausolée.

Dans le cas de l’Ara Pacis, c’est un lieu très symbolique du retour à la Paix car c’est là que les soldats et leur commandant, de retour de leur campagne militaire, effectuaient les rites qui devaient clôturer leur activité guerrière. Il faut dire que le Sénat, déjà au temps de la République, interdisait à tout commandant militaire d’entrer avec son armée dans la cité de Rome.

Mais tous ces superbes édifices ne sont PAS du temps d’Alix!

Voici une carte de Rome au temps de la république, on remarquera que le Champ de Mars est situé « extra-muros ».
Comparez avec la 2ème carte de la Rome Impériale.
 

Si l’on croit la maison initiale d’Alix sur le Janicule, passé le Pont Sublicius, alors celle-ci devait aussi être extra-muros, du moins au début.

Ma conclusion actuelle est que notre « Maître », Monsieur Jacques Martin, n’a jamais vraiment voulu localiser exactement la maison d’Alix. Cela lui a laissé plus de libertés dans ses scénarios et cela laissait ouvert toutes les spéculations, surtout le rêve et l’imagination.
Peut être en sera t’il autrement dans Alix Senator ou les vues d’ensemble de la nouvelle maison d’Alix sont quand même plus explicites.
Je reste pour l’instant sur mes deux suppositions:

  1. La maison d’Alix héritée de Honorus Galla est sur le Janicule, soit voisin des Jardins de César, soit dans la continuité du Pont Sublicius, le long ou non loin de la Via Aurélia.
  2. La maison d’Alix Senator est situé dans ou non loin du Champ de Mars.
  3. Une autre hypothèse est que la maison d’Alix Senator soit située sur ou près de l’Aventin.

J’ai des maquettes en 3d fait avec Sketchup:

  1. La maison d’Alix sur le Janicule
  2. La domus d’Alix Senator
  3. Une vision idéaliste d’une villa de campagne ou Alix pourra sans doute fuire la grand Ville lorsqu’il sera en retraite, soit non loin de Baïa, soit en Sicile!

En attendant, mes recherches et mon travail continuent.

Merci de votre lecture.

Vous désirez en discuter avec moi, utilisez la page contact.